Les commentaires sur OGM : les conclusions de l’étude réfutées

Organisme Génie-tique-ment Modifié

Beurk comme vous le dites. Qui connait vraiment encore les mamelles d’où provient le beurre et ce qui les nourrit si ce n’est celui qui le fait lui-même avec attentions?

Alors « tout bêtement », il y a des petits génies qui demandent qu’on leur face confiance, et ils ne sont pas si bêtes, croyez-moi. Ils pensent s’en mettre plein la panse tout le temps. En échange ils donnent l’illusion que c’est grâce à eux, en quelques sorts. Mais en quelques sorts aussi, ce n’est pas le corps qui meure ainsi de faim, mais son âme, et ce ne sont souvent pas eux les auteurs des meilleurs progrès (qu’ils arrivent à voler, et pervertir). Je me demande alors s’il n’est pas plus simple de se contenter d’une âme, et de ce qui lui faut pour vivre dans un corps qui ne souffre pas trop. Je crois que j’en ai les moyens, même sans argent, ici rares sont ceux qui meurent de faim, effectivement, mais il y a beaucoup d’âmes qui demandent un peu de vie, ou plutôt de sens à leurs vies. Quelle satisfaction d’y voir les occasions d’échanges dignes de ce nom!

Pour en revenir à mon affaire familiale, j’envisage une solution. Accorder ce que demande ma femme (l’autorité parentale à son exclusif profit, et que je vois notre enfant qu’en lieu médiatisé). Comme ça ni le juge, ni l’enquête sociale, ni l’expertise psychiatrique auront à le justifier. Il ne restera que ma femme, seule à devoir se montrer responsable de sa requête. Cependant je n’aurais (égoïstement) pas le courage de voir les dégâts que cela aura sur mon enfant, sans que je n’y puisse rien (ce qui est déjà le cas face au juge et toute l’hypocrisie que cela représente dans un palais de justice avec inscrit « liberté égalité fraternité ») à part quelques heures à essayer de lui communiquer de l’energie avec amour, maigres réparations pour elle, et moi. Et Alléluia je retrouve la liberté! Ce qui n’est pas rien, en l’accordant donc réciproquement à ma femme. À ma charge d’en faire ce que bon il ne fait pas que me sembler, c’est à dire à ce que bon il se partage et à ce que bon il soit reconnu.

Vous en pensez quoi?

Vous pouvez répondre franchement, on est dans les bas-fonds de commentaires d’un article déjà passé aux oubliettes.

tokup
Date d’inscription: 21 avril 2012
24 octobre 2012 à 23:25

Organisme Génie-tique-ment Modifié…
…aux seins de notre si chère société…

Au fait vous travaillez pour laquelle?

Moi je suis un indépendant pas autonome pour un sou car je dépends non seulement des autres mais surtout d’airs, d’eaux, de nourritures, de sommeils, d’activités, de pureté (j’en ai besoin, mais ça n’existe pas au pluriel sur mon ordinateur) donc charnelle évidement mais pas toujours parfaitement et pas que pour moi, vestimentaire et pas que pour moi, et plus difficile ici ; naturelle mais pas que pour moi et spirituelle mais surtout pas que pour moi (oui je sais, la sainteté attend d’être morte dans ce monde pour être reconnue, on vous l’a dit, alors il faut la croire bien morte, mais je la vois parfois, regardez sur http://www.floue.net ou plus évident sur http://www.cyrildphotos.com ), et encore de soins, et d’amours encore.

(..)

Tiré de Libération.

PS j’ai déjà perdu l’exercice de l’autorité parentale et la possibilité de simplement (compliqué, ça fait depuis le début avec Séverine) vivre avec Mila.

Avant de prendre cette décision importante d’accorder toute liberté à Séverine sans en défendre Mila devant la justice qui lui donne déjà le « droit », j’aurais besoin de vos conseils sur les commentaires ci-dessous, merci.

Votre honneur

Mon autorité est tant convoitée qu’elle ait une valeur insoupçonnée.

Qu’il vous plaise d’entendre facilement cette autorité comme indûment endossée, non qu’il soit question d’un père, de justice, d’amour, d’avenir, mais de ma fille que je sais, de tout son être, plus heureuse en ma compagnie que comme faire-valoir à ma maîtresse de future ex-femme qui rêve de sortir de l’école pour passer en lieu médiatisé avec « le diable qui s’habille en Pradal », en cette occasion grâce au mensonge, mais peut-être, je sais que je ne sais pas, pour vous aussi une suite qui plairait à « Édouard aux mains d’argent », Monsaigneur de Rothschild, ayant abimé son nom et son héritage sur ce qui est en majeure partie sa propriété nommée « Libération », au moins assez pour le provoquer ainsi que ce qui le possède, à ce qui amène ici une telle requête.

L’hypocrisie et le cynisme avec lequel le mot « justice » cause tant de souffrances en ces palais où sont gérées les affaires familiales est à mon humble avis source des plus profondes et nombreuses injustices dans notre société dite civilisée. Ce ne sont pas tant les lois qui comptent, que la manière de les utiliser. Il y a des perversions inhumaines, elles n’appartiennent donc pas à l’humain, mais aux systèmes qu’il a errigé et qui le conditionne. Aurait-on raison de mentir quand le tort est infligé à celui qui s’en révolte? Je vous laisse envisager la conséquence de perdre votre intégrité morale en répondant mal à cette question.

Trop peu sont conscients de l’entreprise à laquelle ils se livrent de la maternelle à la grande personne morale, mais aussi de la petite cuillère en argent aux ors du palais.

« Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée… »

Malédiction!

Poubelle remplie du sang impur qui abreuve nos sillons

Qui changera ma tête en fontaine et mes yeux en sources de larmes, que je pleure jour et nuit les tués de la fille de mon peuple?

À toi Mila, et avec amour j’espère.

J’ai rencontré un Christ

Il s’appelle en réalité Diourka Medveczky, un vieux diable au regard insolent de jeunesse. Chaque année il s’enlise au bord de la plage, à quelques kilomètres des Saintes Maries de la mer. Un puits de sagesse, d’expérience, et de culture qui a aspiré ma patience pendant 2 jours. Cela doit être comme une cure de jouvence pour lui. C’est un cinéaste qui aura marqué la critique de l’époque, et qui m’a permis de faire 1/2 plein pour essayer de revoir ma fille, ce qui n’a pas été possible plus de 2 minutes à ce moment là. Ceci dit ce n’était pas aussi violent que si elle avait chuté de 10 mètres comme sa fille ; Pauline Lafont. C’est un homme des bois, et aujourd’hui c’est la journée mondiale contre le travail des enfants, alors je pense à Mila qui a fait du cinéma l’été dernier.

Il n’y a que les imbéciles qui ignorent la violence de nos vies pour la trouver « normale ».

Jeûne rompu

36 jours sans utiliser d’argent !
Ca allait de mieux en mieux, mais face à la violence d’un « vous ne pouvez pas garder votre fille dans de telles conditions » (de camping) c’est résigné que je regagne une normalité (violente) face au choix que l’on m’impose entre ma liberté ou ma fille.
Bientôt un récit de cette « extraordinaire » aventure où je n’ai pas manqué de courage face aux gendarmes, aux gitans, aux marchands du temple, et même face à mes proches.

Vivre sans argent

Cela fait 12 jours. Hier on m’a donné des œufs de poule élevées à la maison, du riz (Sophie qui a laissé un commentaire sur le post précédent) en échange d’un dessin, et aussi un plat de spaghettis cuisinées à la bolognaise. Voilà pour le moment mes moyens d’échange, des croquis rehaussés avec du crayon couleur, des galets sculptés, et des paroles. On me dit souvent qu’il est impossible de vivre sans argent, je répond que nul n’est tenu à l’impossible…

Avant-hier la police est passée sur le terrain des gens du voyage, me donnant 1 heure pour partir. Le camion est maintenant garé à côté du port. J’en profite pour arrêter de fumer, je n’ai plus de feuilles à rouler, et plus envie de ramasser les mégots par terre. Ca faisait longtemps que je n’avait pas dessiné, les gitans m’ont demandé de faire des portraits tout à l’heure ; ça revient doucement. Je me sens libre, avec des hauts et des bas, mais libre comme un roi sans trône, ne sachant pas où faire.

Séverine si tu aimes encore

Mains - Ternand, Beaujolais, France - Septembre 2002

je t’en prie, vas aux jardins, c’est le printemps,
de la terre du mien y est fraichement retournée
et des pommes de terre, des fraises en fleur,
ce qu’a semé Mila, et moi, en pensant à l’eau
de cette source qui fait défaut ici, attendent
prends en soin s’il te plaît, avec les enfants.

Mélenchon nous gaiement, mais avec lucidité !

Toute affaire cessante j’ai arrêté de travailler pour de l’argent ; ça n’a plus de sens, je méprise l’argent qui en mon esprit est source de tant de mépris !!!

1.700 € x 20 = 34.000 €

Qu’est-ce qui justifie un tel écart ?
Des valeurs personnelles, des compétences ?
Pour être heureux et favoriser, aider à l’épanouissement collectif ?

Mais c’est le nerf de la guerre, cette valeur symbolique dont la création ex-nihilo demeure dans l’obscurantisme digne de la secte la plus puissante que l’histoire connaisse ; la secte des finances. Cette valeur symbolique est présente sur presque tout ce qui est vu, entendu, senti, touché, goûté, consommé, et jeté. Ce n’est pas l’homme qui est à la mesure de toute chose, c’est le fric !

C’est pourquoi je révèle ce manque de cohérence que d’affirmer « l’humain d’abord » tout en proposant d’augmenter le SMIC et de ramener les écarts de revenus à 20x. À mon sens cela ne fait que reculer pour mieux sauter.

Peut-être est-ce en prenant en compte qu’il faille s’adresser au peuple de la marchandise pour ensuite espérer changer les mentalités, mais en avons-nous le temps, les ressources ?

Pour passer du capitalisme au socialisme éco-logique j’estime qu’il est nécessaire d’être radical :
– proscrire l’usure comme principe favorable à une minorité et comme moyen de parasiter l’économie
– déchirer l’obscurantisme qui règne autour de la création monétaire
– se libérer de la propagande pour vivre et partager une heureuse sobriété, c’est une absolue nécessité !!!

Nous sommes aliénés à une valeur symbolique !

N’est-ce pas la cruelle vérité ?

Libération !!!