Monsieur le président de leur République

Monsieur le Président,

Je suis arrivé sur cette page (http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/) grâce à un message de soutient au martyr René Forney, victime de la malveillance de votre justice dont il n’est pas possible de vérifier l’indépendance, dont particulièrement du réseau organisé sectaire qu’est la franc-maçonnerie. Un putsch a été évoqué contre « le cabinet franc-maçon » et je me demande si la guillotine n’a pas fini par faire perdre la tête de ses adeptes.

Je ne crois plus ni en leur « justice » ni en leur « démocratie » constatant que l’argent y est roi, la dette souveraine et le peuple déchu, très déchu. Nous sommes en ploutocratie et votre parole n’a plus le moindre pouvoir. Souvenez-vous de l’adversaire qui n’a ni visage ni nom, comme par exemple la famille Rothschild, Red Shield, bouclier rouge du sang des juifs, sacrifices utiles au « pouvoir » auquel vous êtes totalement soumis, ce qui vous discrédite complètement comme représentant du peuple.

Pour ma part je témoigne du déni de justice consistant à m’arracher la prunelle de mes yeux, ma fille de 6 ans, en toute mauvaise foi. En effet l’exercice de l’autorité parentale m’a été retiré pour des « conceptions opposées sur la vie et l’éducation de [notre] enfant » selon le « petit juge » (puisqu’il se présente ainsi dans une lettre ouverte à votre prédécesseur Monsieur Sarkozy) aux affaire familiales en octobre 2012 sans que je puisse savoir malgré mes demandes de quelles « conceptions » il s’agit, et ce alors que son image est diffusée par le film de cinéma TOM LE CANCRE / THE TRUANT distribué par REEL SUSPECTS au mépris de mon opposition légitime puisque cette entreprise maffieuse et pourtant prestigieuse qu’est le cinéma a dissimulé le travail d’une 15ène d’enfants ce qui implique le député Pascal TERRASSE de votre majorité comme responsable de la protection de l’enfance sur son territoire (président de conseil général au moment des faits) et comme médiateur informé par mes soins dans cette affaire.

Voici un message adressé au Procureur Général Monsieur Michel DESPLANS puisque le Procureur de l’Ardèche Monsieur Dominique Sénéchal m’a pris en grippe et estime que l’honneur outragé par une question pertinente du greffier de notre affaire familiale est prioritaire par rapport à une plainte concernant la corruption morale que vous présidez, et estime qu’un mois de prison avec sursis et 100 heures de travaux d’intérêts généraux n’est pas une réponse assez claire sur la toute puissance de la franc-maçonnerie au pays des droits de l’homme profané : http://www.floue.net/monsieur-le-procureur-general-michel-desplans/

Plus d’informations sur cette entreprise à but non certain : http://tom-le-cancre.blogspot.fr

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations les plus fermes !

—–

Message envoyé aussi directement au préfet de l’Ardèche, au député Terrasse, au procureur Sénéchal et à quelques membres de son « bac à sable » (TGI PRIVAS)

Bien vivre ensemble

Je n’ai jamais voté, n’ayant pas compris comment nous pouvions être représentés par des élus qui ne nous connaissent pas. Cependant j’ai pris ma carte d’électeur pour ces municipales et je suis heureux de participer à la campagne de Christophe Mathon et de la liste « Bien vivre ensemble » en ayant réalisé des photographies de l’équipe et les portraits qui la présentent.

Bien vivre ensemble Bien vivre ensemble

Le blog et la communauté sur FaceBook

Libération de la création monétaire

Billet de 5€ libération de la création monétaire
Libération de l’usure (riva) !
Libération de la création monétaire !
Libération de l’emprise de l’argent sur les esprits !
« Adore ce que tu as brûlé et brûle ce que tu as adoré. »
Placer une valeur symbolique dont la création demeure dans l’obscurantisme à la mesure de toute chose au lieu de garder mesure en toute chose inverse les valeurs humaines.
Sobriété = lucidité = sagesse.
Le seigneur est roi.
ROTHSCHILD PLOUTOCRATIE
Au nom de la loi je vous endette !!!
Loi n° 73-7 du 3/01/1973 art. 25 traités européens.
FRANC-MAÇON
QUENELLE
L’argent est roi
La dette souveraine
Lespeuples déchus
Très déchus !

 

Lettre à Royal

Si d’aventure ce message pouvait – grâce à vous je vous en remercie – parvenir à l’attention de Madame Ségolène Royal.

Madame Royal,

La situation est la suivante ici :

L’argent est roi,
La dette souveraine,
Les peuples déchus,
Très déchus !

Alors s’il vous plaît ne nous vendez pas des chimères.

« La vie – c’est connu – ne dure qu’un instant. Si tu ne sais la grandir, ne la réduit pas. Si tu ne sais la respecter, ne la ridiculise pas. » – Tara, philosophie de l’infini transmise par des griots maliens selon Aly Diallo dans « La révolte du Kòmò »

Or une valeur symbolique est placée à la mesure de toute chose au lieu de garder mesure en toute chose, et sa création demeure dans l’obscurantisme digne de la secte la plus puissante que l’histoire connaisse. Secte pour qui le sang, les larmes, les morts que font les guerres et les conflits sont des sacrifices utiles au pouvoir qu’elle convoite, et qui possède, maudit.

La flamme est réduite comme le pépin indigeste que la merde fertilise à la naissance d’un arbre. Heureusement il y en a des flammes, des pépins non digérés, des merdes, et des arbres dans la vaste forêt que nous formons du simple fait de respirer son oxygène !

Alors que dire que merci, même si ça sent parfois mauvais, puisque l’argent a désormais cette odeur ?

Si vous croyez que c’est de l’argent qu’il faut pour vivre, détrompez-vous, ce n’est pas de l’argent qu’il faut pour vivre, mais respirer, boire, manger, dormir au chaud et au sec, se laver, se blanchir, se soigner, et pas accessoirement mais essentiellement, aimer. Pour tout cela, j’en ai fait l’expérience une quarantaine de jours en partant des matins le ventre vide ; l’argent n’est pas absolument nécessaire. Je peux même affirmer qu’il m’a été plus facile de cesser d’utiliser de l’argent, que cesser de fumer, ce que j’essaye encore de faire à présent.

Je n’ai jamais autant donné ce que j’aime faire qu’à cette période là, libératoire selon mon sentiment. Croquis et galets gravés, on ne m’appelait pas toujours l’artiste, mais on m’appelait.

L’entraide est une absolue nécessité pour les mammifères que nous sommes, respecter l’interdépendance ce n’est pas forcément l’organiser, mais au moins ne pas profaner l’harmonie quant elle est. J’ai une profonde pensée ici, pour un petit village du Mali.

Non, l’argent n’est pas une absolue nécessité, encore une fois j’ai fait par moi-même l’expérience que le croire est faux, et il y a d’autres exemples – quand on fait l’effort de vérifier – de gens qui vivent sans eux-mêmes utiliser de l’argent. Il y a des croyances, des conformismes, un système de croyances et de conformismes qui forment des normes, et il est normal d’utiliser de l’argent ici-bas, c’est un fait. Mais il y a des normes contre-natures, beaucoup trop ! J’en avais déjà marre quand il y avait Malabar…

Un indien chaman d’Amazonie l’a fort bien dit en quelques mots : « le peuple de la marchandise ». Voilà ce que fait de nous l’argent tel qu’il est à ce présent qui passe, il faut qu’on se le dise.

Quelques questions de bon sens :
Est-ce qu’un arbre vend ses fruits ?
Est-ce qu’un oiseau a besoin d’argent ?
Est-ce que tu crois être moins intelligente qu’un arbre ou qu’un oiseau ?

***

En espérant que cela vous rassure au cas où vous craigniez une crise monétaire majeure, comme abandonner l’€uro afin de revenir à un Franc sans usure dès sa création. Il ne me semble pas être « socialiste » d’accepter cette usure comme principe favorable à une minorité et comme moyen de parasiter l’économie, mais plutôt être la trahison de ce que pourrait être le « socialisme », tout comme de ce que pourrait être la « démocratie », comment est la « justice » sinon, un ordre malsain ?

Là est le fond de la réelle crise qui ne nécessite pas de croissance économique, mais au contraire de partager des valeurs humaines telle la sobriété, valeur des plus écologique, qui plus est heureuse dans son partage, et sage dans son respect.

Cordialement,

Cyril Delacour

PS Des mots que rassis : « Qui est mon adversaire ? Il n’a pas de nom, il n’a pas de visage, cet adversaire c’est le monde de la finance » – François Hollande lors d’un discours de campagne présidentielle.

(..)

Tyranie

« Il n’y a de plus cruelle tyrannie que celle qu’on exerce à l’ombre des lois avec les couleurs de la justice. » – Montesquieu, l’esprit des lois

Réseaux organisés en France

« Celui qui s’oppose au système paie un prix incroyablement fort. Il est aussitôt humilié, marginalisé, licencié, placé sur écoutes illégales, menacé de mort. On le fait passer pour un déséquilibré. Sa voiture a un accident. Son appartement est cambriolé. Il sent physiquement une menace. J’ai éprouvé de la colère en entendant les récits de certains témoins. Pour dix secondes d’honnêteté, ils ont vécu dix ans d’enfer. Ils ont payé leur courage au prix fort. Ils n’ont pas voulu se soumettre et ont été rejetés sur le bord du chemin.
Ce sont des auditions comme celles-là qui vous font comprendre l’influence des réseaux organisés en France »

Eva JOLY, Notre Affaire à tous, p146