Charles Coutarel

LI

j’travaille j’travaille
j’travaille dur
les mots
en pleine figure
la tête est lourde
et mes mains
qui courent qui courent
pour essayer de saisir
les débordements incongrus
d’une âme qui se libère
et rejette égoïste
vos miasmes altruistes
qui polluent ses neurones
et la névrosent encore
j’travaille j’travaille
j’travaille dur
les mots
en pleine figure

Débi Kouroumba, Mali – Fév. 2009

XXXVI

ma misaine
en ton artimon
le voyage infini
est possible
hors limite
de l’arc-en-ciel
apprends-moi
les couleurs
de l’éternité
l’unité dans
la multiplicité
je veux rester
où je suis venu
à la tension
extrême
aime
sans amarre
…innocent

berger
Débi Kouroumba, Mali – fév. 2009

XXXV

c’est quoi tu veux faire
quand tu seras grande ?
moi je veux rester petit
ou grandir vraiment
je veux pas d’intermédiaire
entre ma conscience et moi
ni baisser le rideau
sur un matin de soleil
je n’irai plus au bois
y’a trop de barbelés
peut-être tes jambes
à mon cou pour s’envoler
aux regard absents
des murs et des cités
j’ai l’ombrage clairsemé
sur ma peau dénudée
tatouage de lumière et
rêves en transparence
l’eau coule en ma mémoire
je dois retrouver
l’aval en amont
les fleuves peuvent s’arrêter
j’attendrai la prochaine pirogue
après l’obscurité
les tams-tams me parlent
mon cœur écoute
ils sont frères et
savent les battements
et l’air vibre et
mon corps résonne
l’esprit crie
ses asservissements
un enfant dort
au creux de mon épaule
il sait mon prochain silence
et son envoûtement…
Farouche et douce
Afrique

portrait d'homme d'Afrique noire
Débi Kouroumba, Mali – fév. 2009

XXXXV

Ici je trouve la solitude
l’être face à lui-même
pas de réponse miracle
un univers de possibles
l’amour se fait
ou ne se fait pas
pas de savoir
ni d’avoir
pas de réponse
juste une rencontre
l’être ou non

poésie de Charles Coutarel et photographie de Cyril Delacour

2 réponses sur “Charles Coutarel”

    1. Bonjour.

      Enchanté de partager, et touché par votre poésie que je me suis appropriée et que j’ai diffusé librement sans vous en déposséder j’espère..)

      Il est vrai que je ne vous ai pas contacté et pas attendu votre permission. Et je suis heureux que vous me contactiez encore de manière « positive », donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *