Dans les entrailles du loup, le petit chaperon rouge

À: Guy FOURNIOL <enquêteur social>, Agnès Verrier <ma mère>, Éric Delacour <mon père>, eric langlois <producteur du film>, Manuel Pradal <réalisateur du film>, Tribunal Privas <civil.tgi-privas@justice.fr>, Axel Delacour <mon frère>, Président du Conseil général Pascal Terrasse Député de l Ardèche, Alan Cararo <maire de Saint Montan>

Messieurs, Séverine, maman, papa, mon petit judas, et vous qui inversez le sens du mot « justice », Monsieur le député, Monsieur le maire

Il vaut mieux prévenir que guérir, n’est-ce pas à l’opposé du principe ORDO AB CHAO (qu’elles sont les « conceptions opposées sur la vie et l’éducation » de Mila si ce n’est mon opposition à son exploitation) ?

Voici le courrier adressé à l’Éducation nationale, peu avant vos dernières interventions Monsieur l’enquêteur social médiateur de la république :

https://app.box.com/s/w0lgd0rxr3ccuomhqirg

La directrice de l’école où travaille Séverine et où va notre enfant m’a annoncé mardi dernier que vous lui avez dit que je n’avais pas le droit d’y venir lui dire « bonjour », ce qui a été confirmé par la JAF (j’ai rapidement lu son courrier) car elle a vérifié, étonnée selon ce qu’elle m’a dit de votre intervention en ce sens monsieur l’enquêteur (à charge exclusive du père ?). Ce n’est pas dans l’intérêt supérieur de Mila qui représente pour certains un intérêt monétaire (commercialisation du film), et pour d’autre un investissement de type narcissique. J’espère que Mila n’a pas un autre intérêt pour vous et vos collègues professionnels de la « justice ». Où est votre intérêt à vous de vous compromettre dans une telle dictature (ordonnance du « petit juge » Monsieur Galland), et d’y compromettre la directrice de cette école publique ?

Je vous informe que je fais acte de désobéissance civile avec plaisir, vu les sourires de Mila lorsque je la vois (elle vous a dit qu’elle voulait continuer la résidence alternée, mais de toute évidence vous ne la respectez pas). Désobéissance civile, car je respecte plus mon enfant que ce qui m’en sépare et à quoi vous participez, même passivement, comme cet été où j’ai gardé Mila 3 semaines non-consécutives à sa demande (gendarmes témoins).

Les loups sortent du bois en ce moment. Je suis tombé sur cette vidéo, qu’en pensez-vous Monsieur le médiateur de la république ? https://www.youtube.com/watch?v=0yzY8SlEIj8#t=903 (témoignage d’enfants victimes) ou encore celle-ci : http://www.youtube.com/watch?v=EBL4cmwoCa8 (témoignage des enfants du juge Roche)

Ça a de quoi faire peur, n’est-ce pas ? Assez pour que certains préfèrent croire des mensonges pour préserver un semblant de confort égoïste, ce qui avec un grand cynisme est le fond de commerce de politiciens qui s’apparentent plus à des prédateurs qu’à des responsables.

Je rappelle que le film TOM LE CANCRE / THE TRUANT distribué par REEL SUSPECTS (voir catalogue http://reelsuspects.com/ ) met en scène un homme-loup, une maîtresse amnésique, et des enfants perdus, que le soi-disant atelier cinéma est intervenu en projetant le film « The Kid » de Charlie Chaplin avec selon la directrice de l’école publique de Saint Montan l’aval d’une inspectrice de l’académie et dont voici le synopsis :

La mère d’un jeune enfant, ne pouvant le faire vivre, décide de l’abandonner dans la voiture d’une famille fortunée. C’est alors que deux voyous décident de voler cette même voiture. Quelques rues plus loin, les voleurs entendent pleurer le bambin. Ils l’abandonnent dans une ruelle où passe un peu plus tard Charlot, un vitrier miséreux. Gêné par sa découverte, il tente d’abord de s’en défaire, avant de s’attacher à lui. Il l’éduque de son mieux, malgré les conditions difficiles. Cinq années passent ainsi dans la débrouillardise, mais surtout l’amour et la tendresse. Malheureusement, les services sociaux s’en mêlent…

De son côté, devenue riche, la mère de l’enfant cherche à retrouver son fils.

Malheureusement les services sociaux s’en mêlent… est-ce à dire que ce sont des sévices sociaux ?

Je vous demande de bien réfléchir à ce dans quoi vous vous êtes embarqués.

À qui la « justice » doit-elle rendre des comptes ?

Monsieur Peillon, ministre de l’éducation nationale qui prône la maçonnerie comme religion d’état et exprime sa volonté d’arracher les enfants à tous les déterminismes, est-ce une politique qui vous séduit ?

Ne m’en voulez pas au cas où je vous renvois à votre position de collabo, car ce n’est pas ma posture en veillant au bien-être de Mila.

Veuillez accuser bonne réception de ce courriel ainsi que du précédent.

Cyril Delacour

Une réponse sur “Dans les entrailles du loup, le petit chaperon rouge”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *