J’ai la rage !

J’ai la rage ! C’est le monde à l’envers. Le « droit » c’est le pouvoir qui le donne, le prend, le perverti, l’impose sans aucune réciprocité. Ouvrez les yeux ! Il s’agit de tyrannie, de dictature, de la toute puissance de magistrats qui sont au-dessus des lois, les profanent, les violent, et les utilisent pour sanctionner ceux qui s’en révoltent. Comment désigner cette violence avec des mots qui ne contiennent aucune violence ?

Oui j’utilise le mot collabo car il s’agit de résister à cet ordre malsain et non de s’y soumettre. Qu’elle est la contre-violence adaptée pour survivre à ces prédateurs qui bafouent nos droits et la loi en nous enlevant en toute mauvaise foi nos enfants, notre avenir, tout en en faisant un business ?????

En disant haut et fort la vérité seulement ? Je ne crois pas que cela soit suffisant vu l’ingénierie sociale à l’œuvre qui déconstruit jusqu’au langage. Non il faut prendre position, et plus nous tarderons et plus cette position sera nécessairement radicale : le manque de respect n’est pas respectable, c’est la loi de la réciprocité, naturelle !

J’emmerde les associations qui voudraient se placer comme intermédiaires entre les justiciables méprisés et cette institution méprisante ! C’est à des êtres humains que je m’adresse en exprimant l’indignation qu’ils m’inspirent. Elle est où votre sensibilité, il est où votre discernement ?

Sortez de vos compromissions, il n’y a ici que la corruption que des parents dignes n’acceptent pas pour leurs enfants et l’avenir. Au nom de quoi leur accorder plus encore de pouvoir sur cet avenir ? Céder c’est se montrer irresponsable et lâche. Il faut être aveugle, sourd, et fou pour ne pas comprendre où cela mène : à l’esclavage.

Et je le redis, que les larbins aillent se faire foutre, l’avenir n’a pas besoin d’eux !

J’ai la rage mais je ne suis pas un chien à noyer, je ne mords pas autant que mes mots et ma colère est aussi chaude que profonde, elle a l’énergie de me tenir debout face à vous !

Pourquoi ? Ma fille m’est enlevée en toute mauvaise foi et nous en souffrons si profondément, et cela pendant que René Forney fait une grève de la faim et de la soif en prison entre de nombreuses autres INJUSTICES révoltantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *