J’ai rencontré un Christ

Il s’appelle en réalité Diourka Medveczky, un vieux diable au regard insolent de jeunesse. Chaque année il s’enlise au bord de la plage, à quelques kilomètres des Saintes Maries de la mer. Un puits de sagesse, d’expérience, et de culture qui a aspiré ma patience pendant 2 jours. Cela doit être comme une cure de jouvence pour lui. C’est un cinéaste qui aura marqué la critique de l’époque, et qui m’a permis de faire 1/2 plein pour essayer de revoir ma fille, ce qui n’a pas été possible plus de 2 minutes à ce moment là. Ceci dit ce n’était pas aussi violent que si elle avait chuté de 10 mètres comme sa fille ; Pauline Lafont. C’est un homme des bois, et aujourd’hui c’est la journée mondiale contre le travail des enfants, alors je pense à Mila qui a fait du cinéma l’été dernier.

Il n’y a que les imbéciles qui ignorent la violence de nos vies pour la trouver « normale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *