Jeûne rompu

36 jours sans utiliser d’argent !
Ca allait de mieux en mieux, mais face à la violence d’un « vous ne pouvez pas garder votre fille dans de telles conditions » (de camping) c’est résigné que je regagne une normalité (violente) face au choix que l’on m’impose entre ma liberté ou ma fille.
Bientôt un récit de cette « extraordinaire » aventure où je n’ai pas manqué de courage face aux gendarmes, aux gitans, aux marchands du temple, et même face à mes proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *