Libération ou l’envol des esprits

Que cette illusion du pouvoir et de la possession cesse de prendre les êtres de ce monde en otage.

Que le peuple de la marchandise cesse d’y croire, qu’il se libère de cette illusion pour partager les valeurs d’amour, de respect et d’unité, qui lui manquent tristement ; car ces valeurs sont absentes des vues fausses qui les déracinent de l’être pour l’avoir.

Que la confiance soit placée là où elle le mérite, en soi, et que les consciences vides de symboles creux accueillent la vie en ses présences avec l’attention de n’y trouver aucune peur.

Que l’insurrection des consciences gagne en profondeur pour en exclure par vigilance les mensonges avec la motivation qu’une question de vie ou de mort inspire, que l’insurrection des consciences gagne avec la force d’y trouver en son cœur la paix.

Suis-je seul à espérer que cela se réalise ? Faut-il être nombreux pour semer d’arbres la forêt des songes que nous formons avec le bonheur d’y enraciner notre passage terrestre, ou la tristesse d’en être déracinés ? L’ancien monde ne devient-il pas nouveau du fait d’y être présent, attentif, respectueux, et plein de gratitude pour ce qu’il nous est donné d’en faire avec joie maintenant, mains-tenantes, et maintenant à deux mains semantes, à demain s’aimant, vraiment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *