Monsieur le président de leur République

Monsieur le Président,

Je suis arrivé sur cette page (http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/) grâce à un message de soutient au martyr René Forney, victime de la malveillance de votre justice dont il n’est pas possible de vérifier l’indépendance, dont particulièrement du réseau organisé sectaire qu’est la franc-maçonnerie. Un putsch a été évoqué contre « le cabinet franc-maçon » et je me demande si la guillotine n’a pas fini par faire perdre la tête de ses adeptes.

Je ne crois plus ni en leur « justice » ni en leur « démocratie » constatant que l’argent y est roi, la dette souveraine et le peuple déchu, très déchu. Nous sommes en ploutocratie et votre parole n’a plus le moindre pouvoir. Souvenez-vous de l’adversaire qui n’a ni visage ni nom, comme par exemple la famille Rothschild, Red Shield, bouclier rouge du sang des juifs, sacrifices utiles au « pouvoir » auquel vous êtes totalement soumis, ce qui vous discrédite complètement comme représentant du peuple.

Pour ma part je témoigne du déni de justice consistant à m’arracher la prunelle de mes yeux, ma fille de 6 ans, en toute mauvaise foi. En effet l’exercice de l’autorité parentale m’a été retiré pour des « conceptions opposées sur la vie et l’éducation de [notre] enfant » selon le « petit juge » (puisqu’il se présente ainsi dans une lettre ouverte à votre prédécesseur Monsieur Sarkozy) aux affaire familiales en octobre 2012 sans que je puisse savoir malgré mes demandes de quelles « conceptions » il s’agit, et ce alors que son image est diffusée par le film de cinéma TOM LE CANCRE / THE TRUANT distribué par REEL SUSPECTS au mépris de mon opposition légitime puisque cette entreprise maffieuse et pourtant prestigieuse qu’est le cinéma a dissimulé le travail d’une 15ène d’enfants ce qui implique le député Pascal TERRASSE de votre majorité comme responsable de la protection de l’enfance sur son territoire (président de conseil général au moment des faits) et comme médiateur informé par mes soins dans cette affaire.

Voici un message adressé au Procureur Général Monsieur Michel DESPLANS puisque le Procureur de l’Ardèche Monsieur Dominique Sénéchal m’a pris en grippe et estime que l’honneur outragé par une question pertinente du greffier de notre affaire familiale est prioritaire par rapport à une plainte concernant la corruption morale que vous présidez, et estime qu’un mois de prison avec sursis et 100 heures de travaux d’intérêts généraux n’est pas une réponse assez claire sur la toute puissance de la franc-maçonnerie au pays des droits de l’homme profané : http://www.floue.net/monsieur-le-procureur-general-michel-desplans/

Plus d’informations sur cette entreprise à but non certain : http://tom-le-cancre.blogspot.fr

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations les plus fermes !

—–

Message envoyé aussi directement au préfet de l’Ardèche, au député Terrasse, au procureur Sénéchal et à quelques membres de son « bac à sable » (TGI PRIVAS)

Monsieur le Procureur Général Michel Desplans

Monsieur le Procureur Général,

Je vous contacte par courriel afin de rapidement vous communiquer les pièces suivantes au sujet d’une plainte déposée le 18 septembre 2012 et dont j’ignore le résultat (Procureur de la République de l’Ardèche Monsieur Dominique Sénéchal) et pour vous alerter du déni de justice consistant à avoir méprisé mon autorité parentale en l’espèce en utilisant l’image de mon enfant dans le film de cinéma TOM LE CANCRE / THE TRUANT distribué par REEL SUSPECTS au mépris de mon opposition, et ensuite de me voir retiré l’exercice de l’autorité parentale dans le cadre de la gestion de notre affaire familiale au TGI de PRIVAS au prétexte de « conceptions opposées sur la vie et l’éducation de [notre] enfant » sans que je ne sache à ce jour de quelles « conceptions » il s’agit malgré les avoir demandé.

J’ai perdu confiance en la justice, et c’est sans avocat que je me présenterai ce vendredi 21 février en correctionnelle à PRIVAS pour avoir posé la question au greffier Marc Carau de savoir s’il est lui aussi « une enflure de franc-maçon », m’attendant à ce que la réponse soit une sanction destructive, voir un enfermement en hôpital psychiatrique.

<Plainte.pdf>

Pièces à télécharger :

DIRECCTE PARIS
DIRECCTE Ardèche (via la préfecture à la demande du député PS Pascal TERRASSE)
DIRECCTE SARTHE (siège de la société de production N°7)
Ordonnance du juge aux affaires familiales Monsieur Galland
Réponse adressée au juge Galland
Enquête sociale de Monsieur Guy Fourniol (qui prévient le procureur Sénéchal de ce qui serait ma pathologie et ma dangerosité et préconise une obligation de soins)
Contestation de cette enquête
Dossier confié à la précédente enquêtrice sociale déclarée défaillante après le lui avoir remis et demandé de joindre ces écrits à son enquête selon l’art. 276 CPC
LRAR envoyé à l’avocat de ma femme
Cession de droit à l’image des enfants (abus de confiance)
Conciliateur de justice
Courriers du député comme médiateur
Échanges sur Twitter avec le député
Opposition à l’utilisation de l’image de Mila
Reçu lettre au maire de Saint Montan Alan Carraro
Réponse du maire de Saint Montan
Preuve de l’utilisation de l’image de mon enfant
Dirigeants de l’association loi 1901 LANTERNA MAGICA
Status de LANTERNA MAGICA
Lettre à la direction de l’Éducation Nationale (réponse évasive)
Ce que demande ma fille
Enregistrement sonore de la 1ère intervention de l’enquêteur social Guy Fourniol
Convocation en correctionnelle (vendredi 21 février à 10 heures au TGI de PRIVAS)
Article mensonger du Dauphiné Libéré

Plainte du 29 janvier 2014 (résumé de la situation)

Plus d’informations sur le blog consacré à ce film de cinéma dont l’envers du décor tourne au drame familial (destruction familiale opérée à partir du moment où je me suis opposé à l’utilisation de l’image de notre enfant) http://tom-le-cancre.blogspot.fr

Veuillez recevoir Monsieur le Procureur Général l’expression de mes respects les plus sincères.

Cyril Delacour
photographe

mobile : 06 65 50 56 50

maison Dumarché
rue du Tour
07220 Saint Montan
FRANCE

Blog : http://www.floue.net/
Site : http://www.cyrildphotos.com/

Bien vivre ensemble

Je n’ai jamais voté, n’ayant pas compris comment nous pouvions être représentés par des élus qui ne nous connaissent pas. Cependant j’ai pris ma carte d’électeur pour ces municipales et je suis heureux de participer à la campagne de Christophe Mathon et de la liste « Bien vivre ensemble » en ayant réalisé des photographies de l’équipe et les portraits qui la présentent.

Bien vivre ensemble Bien vivre ensemble

Le blog et la communauté sur FaceBook

Dans les entrailles du loup, le petit chaperon rouge

À: Guy FOURNIOL <enquêteur social>, Agnès Verrier <ma mère>, Éric Delacour <mon père>, eric langlois <producteur du film>, Manuel Pradal <réalisateur du film>, Tribunal Privas <civil.tgi-privas@justice.fr>, Axel Delacour <mon frère>, Président du Conseil général Pascal Terrasse Député de l Ardèche, Alan Cararo <maire de Saint Montan>

Messieurs, Séverine, maman, papa, mon petit judas, et vous qui inversez le sens du mot « justice », Monsieur le député, Monsieur le maire

Il vaut mieux prévenir que guérir, n’est-ce pas à l’opposé du principe ORDO AB CHAO (qu’elles sont les « conceptions opposées sur la vie et l’éducation » de Mila si ce n’est mon opposition à son exploitation) ?

Voici le courrier adressé à l’Éducation nationale, peu avant vos dernières interventions Monsieur l’enquêteur social médiateur de la république :

https://app.box.com/s/w0lgd0rxr3ccuomhqirg

La directrice de l’école où travaille Séverine et où va notre enfant m’a annoncé mardi dernier que vous lui avez dit que je n’avais pas le droit d’y venir lui dire « bonjour », ce qui a été confirmé par la JAF (j’ai rapidement lu son courrier) car elle a vérifié, étonnée selon ce qu’elle m’a dit de votre intervention en ce sens monsieur l’enquêteur (à charge exclusive du père ?). Ce n’est pas dans l’intérêt supérieur de Mila qui représente pour certains un intérêt monétaire (commercialisation du film), et pour d’autre un investissement de type narcissique. J’espère que Mila n’a pas un autre intérêt pour vous et vos collègues professionnels de la « justice ». Où est votre intérêt à vous de vous compromettre dans une telle dictature (ordonnance du « petit juge » Monsieur Galland), et d’y compromettre la directrice de cette école publique ?

Je vous informe que je fais acte de désobéissance civile avec plaisir, vu les sourires de Mila lorsque je la vois (elle vous a dit qu’elle voulait continuer la résidence alternée, mais de toute évidence vous ne la respectez pas). Désobéissance civile, car je respecte plus mon enfant que ce qui m’en sépare et à quoi vous participez, même passivement, comme cet été où j’ai gardé Mila 3 semaines non-consécutives à sa demande (gendarmes témoins).

Les loups sortent du bois en ce moment. Je suis tombé sur cette vidéo, qu’en pensez-vous Monsieur le médiateur de la république ? https://www.youtube.com/watch?v=0yzY8SlEIj8#t=903 (témoignage d’enfants victimes) ou encore celle-ci : http://www.youtube.com/watch?v=EBL4cmwoCa8 (témoignage des enfants du juge Roche)

Ça a de quoi faire peur, n’est-ce pas ? Assez pour que certains préfèrent croire des mensonges pour préserver un semblant de confort égoïste, ce qui avec un grand cynisme est le fond de commerce de politiciens qui s’apparentent plus à des prédateurs qu’à des responsables.

Je rappelle que le film TOM LE CANCRE / THE TRUANT distribué par REEL SUSPECTS (voir catalogue http://reelsuspects.com/ ) met en scène un homme-loup, une maîtresse amnésique, et des enfants perdus, que le soi-disant atelier cinéma est intervenu en projetant le film « The Kid » de Charlie Chaplin avec selon la directrice de l’école publique de Saint Montan l’aval d’une inspectrice de l’académie et dont voici le synopsis :

La mère d’un jeune enfant, ne pouvant le faire vivre, décide de l’abandonner dans la voiture d’une famille fortunée. C’est alors que deux voyous décident de voler cette même voiture. Quelques rues plus loin, les voleurs entendent pleurer le bambin. Ils l’abandonnent dans une ruelle où passe un peu plus tard Charlot, un vitrier miséreux. Gêné par sa découverte, il tente d’abord de s’en défaire, avant de s’attacher à lui. Il l’éduque de son mieux, malgré les conditions difficiles. Cinq années passent ainsi dans la débrouillardise, mais surtout l’amour et la tendresse. Malheureusement, les services sociaux s’en mêlent…

De son côté, devenue riche, la mère de l’enfant cherche à retrouver son fils.

Malheureusement les services sociaux s’en mêlent… est-ce à dire que ce sont des sévices sociaux ?

Je vous demande de bien réfléchir à ce dans quoi vous vous êtes embarqués.

À qui la « justice » doit-elle rendre des comptes ?

Monsieur Peillon, ministre de l’éducation nationale qui prône la maçonnerie comme religion d’état et exprime sa volonté d’arracher les enfants à tous les déterminismes, est-ce une politique qui vous séduit ?

Ne m’en voulez pas au cas où je vous renvois à votre position de collabo, car ce n’est pas ma posture en veillant au bien-être de Mila.

Veuillez accuser bonne réception de ce courriel ainsi que du précédent.

Cyril Delacour