Trahison

Loi bancaire : la trahison de toute une classe politique

Rocard dit à la fin :

« […] on pouvait faire autrement mais on n’a pas fait autrement, les règles du jeu sont là et maintenant on est coincé, il faut payer la dette. »

Les règles du jeu sont en fait la loi Rothschild de 1973 dont l’article 25 est repris dans les traités européens. Ce qui signifie que ceux qui ont voté cette loi, et l’ont imposé ensuite à l’Europe, c’est à dire toute une classe politique, sont coupables de haute trahison (l’argent est roi, la dette souveraine, les peuples déchus, très déchus !). Ce n’est pas un jeu, désigner cela comme une simple règle du jeu c’est mépriser les souffrances que cette loi provoque, c’est à dire une terrible injustice ! Quand est-ce que les crimes économiques contre l’humanité et son environnement naturel seront sanctionnés ? Les règles, quand elles sont malsaines, on les change (comme en Islande). Ce qui les coince c’est donc un ordre favorable au « privé », une minorité qui dispose du pouvoir, ce n’est pas comme les promesses électorales qui n’engagent que ceux qui veulent bien y croire.

Quand est-ce que la mascarade « démocratique » politico-médiatique cessera ?

10 CENTIMES 1973

En France le premier poste de dépenses est le service de la dette : ceci ne serait pas possible sans l’influence des citoyens de notre si chère république qui méprisent les électeurs de notre démocratie représentative : les francs-maçons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *