Vivre sans argent

Cela fait 12 jours. Hier on m’a donné des œufs de poule élevées à la maison, du riz (Sophie qui a laissé un commentaire sur le post précédent) en échange d’un dessin, et aussi un plat de spaghettis cuisinées à la bolognaise. Voilà pour le moment mes moyens d’échange, des croquis rehaussés avec du crayon couleur, des galets sculptés, et des paroles. On me dit souvent qu’il est impossible de vivre sans argent, je répond que nul n’est tenu à l’impossible…

Avant-hier la police est passée sur le terrain des gens du voyage, me donnant 1 heure pour partir. Le camion est maintenant garé à côté du port. J’en profite pour arrêter de fumer, je n’ai plus de feuilles à rouler, et plus envie de ramasser les mégots par terre. Ca faisait longtemps que je n’avait pas dessiné, les gitans m’ont demandé de faire des portraits tout à l’heure ; ça revient doucement. Je me sens libre, avec des hauts et des bas, mais libre comme un roi sans trône, ne sachant pas où faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *