Votre honneur

Mon autorité est tant convoitée qu’elle ait une valeur insoupçonnée.

Qu’il vous plaise d’entendre facilement cette autorité comme indûment endossée, non qu’il soit question d’un père, de justice, d’amour, d’avenir, mais de ma fille que je sais, de tout son être, plus heureuse en ma compagnie que comme faire-valoir à ma maîtresse de future ex-femme qui rêve de sortir de l’école pour passer en lieu médiatisé avec « le diable qui s’habille en Pradal », en cette occasion grâce au mensonge, mais peut-être, je sais que je ne sais pas, pour vous aussi une suite qui plairait à « Édouard aux mains d’argent », Monsaigneur de Rothschild, ayant abimé son nom et son héritage sur ce qui est en majeure partie sa propriété nommée « Libération », au moins assez pour le provoquer ainsi que ce qui le possède, à ce qui amène ici une telle requête.

L’hypocrisie et le cynisme avec lequel le mot « justice » cause tant de souffrances en ces palais où sont gérées les affaires familiales est à mon humble avis source des plus profondes et nombreuses injustices dans notre société dite civilisée. Ce ne sont pas tant les lois qui comptent, que la manière de les utiliser. Il y a des perversions inhumaines, elles n’appartiennent donc pas à l’humain, mais aux systèmes qu’il a errigé et qui le conditionne. Aurait-on raison de mentir quand le tort est infligé à celui qui s’en révolte? Je vous laisse envisager la conséquence de perdre votre intégrité morale en répondant mal à cette question.

Trop peu sont conscients de l’entreprise à laquelle ils se livrent de la maternelle à la grande personne morale, mais aussi de la petite cuillère en argent aux ors du palais.

« Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *